L'histoire de la conchyliculture

L’apparition des premiers coquillages…

Les ancêtres des gastéropodes et des bivalves, assez similaires à ceux que nous connaissons actuellement, ont commencé à prendre forme au trias inférieur : les coquilles Saint-Jacques sont apparues il y a 240 millions d'années.
Les ancêtres des oursins, des bigorneaux et des huîtres sont apparues il y 180 millions d'années.
On en trouve de nombreuses traces fossiles dans les calcaires de la région bordelaise.
 
Les hommes du néolithique, il y a 5 000 ans, semblent déjà s'en être régalés, à en croire leurs "restes de cuisine" où les coquilles de notre Ostrea edulis (huître plate) font bonne figure !  

Une passion sous l'Antiquité ...

ZoomChez les Grecs, l'huître était très prisée, en particulier pour les vertus aphrodisiaques qu'on lui attribuait...
Durant l'Antiquité, on fit honneur aux coquillages : des amoncellements de coquilles d'huîtres et de moules sont retrouvés autour des habitations des zones côtières. 
 
L'huître était alors si commune qu'à Athènes, où est née la démocratie, on utilisait sa coquille comme bulletin de vote servant à bannir un citoyen jugé indésirable. C’est de cette coutume que vient le mot d'ostracisme.  

Dans les banquets romains des riches familles, l'huître avait aussi sa place, et c'est d'ailleurs un Romain, Sergius Orata, qui inventa le premier système de parc à huîtres. Elles étaient également importées d'Angleterre et de Gaule. 
On a ainsi retrouvé de nombreuses coquilles d'huîtres à côté des villas, témoins de cette passion.
Hormis ces premiers essais d'élevage d'huîtres par les Romains, les coquillages seront uniquement pêchés à pied ou dragués par bateaux, jusqu'aux premières cultures de moules sur bouchots, au début du 13ème siècle et la naissance de l'ostréiculture moderne au cours de la deuxième moitié du 19ème siècle.